• Cycle 2 - Un projet multidisciplinaire : le parcours de billes

    En voilà un projet fou ! Celui qui m'a fait me poser beaucoup de questions. Celui qui ne venait pas de moi mais des élèves. Celui qui avait un sens pour eux puis pour moi. Celui qui restera gravé dans ma mémoire (et j'espère dans celle des enfants). Celui qui a mis le bazar dans ma classe et dans le couloir devant. Celui qui a donné envie aux élèves des autres classes. Oui, celui-là, je vais vous le présenter aujourd'hui.

    Tout a commencé en conseil de classe. Mes élèves de 6P avaient bien compris ce que j'attendais d'eux en conseil (heureusement à la fin de l'année !biggrin). D'ailleurs, je pense que je vous ferai un article sur mon conseil de classe un jour. Bon, revenons à nos moutons... Donc c'était la fin de l'année, il restait un mois de classe, mon programme était en gros terminé (ou presque), il faisait chaud, c'était la canicule, et plus personne n'avait envie de travailler (même pas la maitresse !). Pendant le conseil, les enfants pouvaient faire des suggestions qu'on discutait tous ensemble avant de les accepter ou non. Ce jour-là, un des élèves nous explique un problème qu'il rencontrait au parascolaire avec d'autres élèves de la classe. Ils s'étaient lancés dans la fabrication d'un parcours de billes avec des objets de récupération mais n'arrivaient pas à s'entendre pour le terminer comme ils le souhaitaient au début. On leur a demandé de nous expliquer un peu ce qu'ils faisaient, et voyant des étoiles dans les yeux de leurs camarades, je leur ai demandé s'ils voulaient qu'on réalise en classe un autre parcours de billes pour que tout le monde  puisse bénéficier de leur savoir-faire. L'idée a fait mouche, et a grandit dans leur esprit. C'est alors qu'ils ont décidé de faire un concours du meilleur parcours de billes. La classe serait divisée en trois groupes (nous étions 21, donc facile !), chacun amènerait des objets de récupération pour fabriquer le parcours. Les enfants ont vite compris qu'il serait nécessaire de faire un règlement pour le concours. Ne serait-ce que pour déterminer le plus objectivement possible quel serait le parcours vainqueur !

    Nous avons donc décidé de répartir équitablement les enfants qui avaient déjà de l'expérience grâce au parascolaire dans les trois équipes. Puis nous avons fixé une date de début du concours et une date de fin. Nous avons choisi de faire le concours sur les deux dernières semaines d'école. De ce fait, les enfants avaient le temps de récupérer différents objets pour leur parcours. Nous avions également le temps de rédiger tous ensemble le règlement du concours avant qu'il ne commence.

    Exemples de matériaux apportés par les enfants :
    Boites à chaussures, bocaux en verre, rouleaux de papier toilette, cartons en tous genres, objets en plastique etc.
    De mon côté, j'ai fourni du scotch de peintre, et prêté mon pistolet de colle chaude.

    Exemples de critères :
    Pour élire le parcours vainqueur, ils ont réfléchi à des critères objectifs. Ils ont choisi de mesurer la hauteur des parcours. Un nombre de points était attribué aux parcours qui faisaient au moins un mètre de haut. Un autre critère, était la vitesse de la bille. Il fallait également que le parcours tienne debout, et que la bille fasse le parcours en entier. Ils avaient décidé d'un bonus en cas de looping. Pour chaque parcours, ils ont lancé trois billes pour éviter "les coups de chance". Ils ont également mis des points pour l'élégance et l'originalité de leur parcours. Pour cela, ils ont fait appel à la classe de 7P-8P à côté de la nôtre qui a gentiment accepté d'être jury pour ce point précis du concours.

    Réalisation :
    Chaque jour, pendant deux semaines, j'ai réservé 2 ou 3 périodes (parfois plus quand il y avait d'autres choses prévues un jour) à la réalisation de ces parcours. J'ai vraiment laissé les enfants se gérer seuls dans les groupes. A la fin de chaque séance, on faisait le point tous ensemble : où en était le parcours, pourquoi on avait bien avancé, ou au contraire pourquoi on n'avait pas avancé, quelle était l'entente entre nous dans le groupe, comment se passait la communication, est-ce que chacun y trouvait son compte etc. C'était finalement la seule partie dans laquelle j'intervenais.

    A la fin des deux semaines, et à la date de fin du concours, nous avons désigné, grâce à leurs critères le parcours vainqueur. Il n'y avait rien à gagner de concret, mais une énorme satisfaction d'avoir accompli un projet de groupe et d'avoir appris plein de choses d'une façon beaucoup moins scolaire. Ça a d'ailleurs été très intéressant de faire le point avec eux de ce qu'ils pensaient avoir appris, et de ce qu'ils avaient réellement appris.

    Apprentissages :
    Alors non, je n'ai pas eu peur de consacrer beaucoup de temps à ce projet. Non, car je savais que j'étais en train de travailler plein d'objectifs du PER en même temps. Du coup, je savais que je pouvais justifier aisément ce projet auprès de mon directeur en cas de remarque (qu'il n'y a d'ailleurs pas eu!).

    Et oui, parce qu'avec ce projet, j'ai fait :
    - du français (production de texte)
    - des mathématiques (grandeurs et mesures, gestion de l'espace)
    - des sciences (expérimentation de la démarche scientifique, travail sur les phénomènes techniques, développement durable)
    - des activités créatrices et manuelles
    Et j'ai en prime travaillé beaucoup de points de la formation générale et des capacités transversales.

    Et tout ça avec beaucoup de sens pour les élèves puisque c'est eux qui ont porté le projet du début à la fin !

    « Mon Pinterest

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mai à 11:06

    Très chouette comme idée mais il faut oser se lancer. Pour ma part, avec mes 4P, j'avais envie de les laisser faire des recherches et présenter un petit exposé sur un sujet de leur choix en petit groupe. Je trouve que c'est aussi l'occasion de travailler plein de compétences.

      • Vendredi 8 Juin à 12:01

        Oui c'est chouette aussi les exposés.
        Là, c'est une idée de projet qui vient d'eux, et que j'ai transformé légèrement pour qu'il permette de travailler plusieurs compétences. J'ai trouvé que ça avait alors beaucoup de sens pour eux. Mais c'était aussi dans un contexte de classe bien particulier. J'ai travaillé toute l'année avec eux la coopération, le conseil de classe, et la prise de conscience de ce que l'on travaille en classe. Ainsi, ils étaient capables de proposer des idées au conseil et de les discuter pour savoir si c'était faisable ou non, qu'est-ce qu'ils allaient apprendre en faisant ça etc. Donc c'était tout naturel pour moi d'accepter leur proposition qui a été discutée, réfléchie, et qui avait l'avantage de leur apprendre plein de choses, tout en continuant dans le projet de coopération que je m'étais fixé en début d'année.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :